Je suis salarié : suivre une formation, est-ce un risque ?

Tous demandeurs d’emplois et salariés sont en droit d’effectuer une formation dans le but de renforcer leur compétence et étendre les perspectives d’évolution de carrière durant leur vie professionnelle. Plusieurs organismes de formations compétents proposent actuellement des formations permettant une certification des compétences acquises.

La formation professionnelle

Une formation professionnelle se caractérise par un moyen offrant aux candidats l’accès, le maintien et le retour dans une vie professionnelle. Les salariés sont actuellement favorisés pour ces formations qui s’adaptent en fonction du contexte économique et sociale, en effet, la durée de la formation varie en fonction de sa nature par exemple pour l’enseignement des bases d’un logiciel. Il faut remarquer que certaines formations amènent à la maîtrise de la thématique de la formation et ceux ayant suivis celle-ci à jusqu’à termes se voient délivrés un certificat de qualification professionnelle. Cependant, la durée de ces dernières est comprise entre un et trois ans, ce qui privilégie les étudiants par rapports aux salariés, mais il est tout de même possible pour ces derniers d’entreprendre une formation continue ou en alternance par le biais d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage.

Accéder aux formations professionnelles

Différents dispositifs garantissent l’accès des salariés aux formations professionnelles et peuvent également prendre en charge leur financement. Le Congé Individuel de Formation (CIF) permet notamment aux salariés de bénéficier d’un congé dans le but de renforcer et acquérir des qualifications supplémentaires. La formation à temps plein inclue 1200 heures qui sont réparties sur 3 ans mais offre l’opportunité de se reconvertir par la suite.

Le Droit Individuel de Formation (DIF) assure aux salariés des heures de formations (20 heures par année cumulables sur 6 ans) mais il est nécessaire d’avoir un contrat CDI pour les obtenir en plus d’avoir travaillé au moins un an au sein de l’entreprise.

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) se caractérise par la certification à travers l’expérience professionnelle d’un bénévole, demandeur d’emploi ou d’un salarié. Cette option s’adresse à tout public en général tant qu’il est possible de justifier 3 années d’expérience au minimal.

A qui est destiné cette solution ?

La réforme affectant la formation professionnelle correspond à un avantage majeur pour les salariés qui peuvent ainsi se tourner vers des évolutions de carrières plus intéressantes. L’option cible surtout les personnes actives dont le travail demande l’acquisition de compétences complémentaires ou aux personnes en phase d’entamer une reconversion voire changer de métier. La demande de formation peut aussi être spontanée ou peut venir de l’employeur si celui-ci juge la décision importante pour sécuriser l’avenir de son entreprise en plus de ces salariés.

Si vous êtes au chômage, c’est peut-être l’occasion de se former
Le bilan de compétences : à quoi ça sert ?